Présentation

Le coordinateur qualité hygiène sécurité environnement (ou responsable QHSE) est chargé d'élaborer et de contrôler l'application des politiques de qualité, d'hygiène, de sécurité et d'environnement. Bon communiquant, il est en relation constante avec ses supérieurs, des clients et des prestataires.

Evaluer et définir les risques

Avec pour objectif le respect des normes françaises ou européennes, le coordinateur QHSE a pour mission le contrôle accru des risques au sein de son entreprise. Il supervise les travaux des ingénieurs sécurité et des spécialistes environnement dans le but de limiter les effets négatifs de l'activité pour les employés mais aussi pour l'environnement.

Il est chargé de relever, exploiter et interpréter différentes informations techniques qui serviront à évaluer les dangers potentiels comme les accidents du travail, les maladies professionnelles ou l'impact écologique (pollution, nuisances sonores). Il est ainsi amené à améliorer les dispositifs QHSE déjà en place. Le coordinateur doit donc être en mesure de concevoir des méthodes, des procédures et des systèmes qualité.

Former et communiquer pour prévenir les dangers

Le coordinateur QHSE ne se limite pas seulement à mettre en lumière et prévenir les risques. Sa mission le conduit également à engager des actions de formation, de communication et d'assistance pour mener à bien la politique de sécurité et d'hygiène adoptée par l'entreprise.

Il est à la fois en lien avec les équipes de production, les clients, fournisseurs ou sous-traitants. Il doit communiquer ses résultats en interne à ses responsables et parfois les partager en externe avec les autorités, élus, associations ou administrations. Par ailleurs, il doit témoigner de bonnes connaissances en droit, en gestion de budget, en management environnemental et en risques industriels.

Formation

Comment devenir coordinateur QHSE ?

Un parcours type s’offre aux jeunes désirant se lancer dans une carrière de coordinateur QHSE. Après un DUT Hygiène Sécurité Environnement ils peuvent s’orienter vers la licence professionnelle Plasturgie et Matériaux Composites et poursuivre avec un diplôme d’ingénieur (Ecole des Mines de Douai, INSA Strasbourg, écoles nationales supérieures de chimie...).