Présentation

Un fleuriste est un professionnel ayant une âme d'artiste. Il veille ainsi veille à mettre en valeur les fleurs et plantes proposées à ses clients.

Il est donc chargé du nettoyage, de la mise à l'eau des fleurs, de l'épinage des roses ou encore de l'arrosage. Il assure l'arrivage des fleurs et travaille afin que leur disposition en boutique soit la plus harmonieuse possible. Il doit également constamment s'assurer de la propreté de son lieu de vente.

Enfin, il est chargé d'accueillir les clients, de les conseiller, et de leur vendre les bouquets et les plantes en fonction de leurs envies. S'il est à son compte, le fleuriste peut également être amené à assurer les achats, tenir la comptabilité, rédiger des devis ou former des apprentis.

Un métier à différentes facettes

Au quotidien, le fleuriste réalise des bouquets ou compositions florales en respectant le budget du client. Il doit à la fois répondre à ses attentes du mieux qu'il peut tout en restant dans l'esprit de la boutique pour laquelle il travaille. La profession a également un côté « technique » qui a son importance, précise Cyrille, fleuriste : « Il doit maitriser les techniques d'assemblage d'un bouquet, d'une pièce de deuil, d'un bouquet de mariée », confie-t-il.

De même, ce professionnel peut être amené à réaliser et à suivre les abonnements floraux d'hôtels, restaurants, boutiques et entreprises, ou à répondre à des commandes spécifiques pour des événements tels que des inaugurations ou des réceptions. Pour finir, le fleuriste est un commerçant. « Il doit veiller constamment au bon fonctionnement de son lieu de vente et idéalement, proposer des produits de qualité et de saison », témoigne Cyrille.

Des qualités humaines et artistiques

L'artisan fleuriste est un artiste qui doit avoir un sens esthétique aiguisé (harmonie des couleurs, des formes). Il sait faire preuve de fantaisie, d'imagination, de créativité. Ses qualités sont multiples : il est minutieux et patient mais sait travailler vite et faire preuve de réactivité. Il doit également savoir faire face aux imprévus et s'adapter aux demandes particulières.

Il accompagne les clients dans les moments importants de leur vie : naissance, mariage, deuil,... Il doit donc faire preuve d'empathie et de discrétion. Pour finir, une bonne forme physique est nécessaire pour exercer efficacement certaines tâches comme porter de lourdes charges lors de la réception des arrivages.

Un métier qui s'adapte

Le métier est traditionnel, mais tend à se renouveler. Cet artiste est aujourd'hui bien plus qu'un fleuriste. Il doit pouvoir être présent sur plusieurs fronts : les services en ligne, les multi-services ou encore les cours personnalisés. Répondant ainsi à de nouvelles demandes, cet expert technique et créatif se dote de qualités de management.

Se démarquer permet au nouveau fleuriste de faire la différence dans un domaine où il existe beaucoup de concurrence. Se spécialiser ou travailler uniquement pour les bureaux ou pour les grandes occasions, peut également être un moyen de se faire un nom.

Enfin, innover à l'aide des nouvelles technologies et s'adapter aux nouvelles dynamiques comme la livraison de bouquets élargit le public de cet artisan.

Formation

Comment devenir fleuriste ?

La passion des fleurs n'est malheureusement pas suffisant pour devenir fleuriste... loin de là ! Car la création florale, la commercialisation et la gestion sont des savoirs et techniques qui s'acquièrent par une formation appropriée. Vous pouvez commencer dès la fin de la 3e par un CAP, mais bac en poche, d'autres formations s'ouvrent à vous. La plupart se réalisent en alternance, car ce métier demande essentiellement de l'entraînement pratique.

Après la troisième

Une seule solution : préparer un CAP de fleuriste. En deux ans, il vous apportera toutes connaissances relatives aux fleurs : techniques de composition florale et de création, technologie botanique, dessin d'art appliqué, connaissance de l'environnement. Vous commencerez même à découvrir les techniques de vente et de commercialisation. De plus, ces deux années peuvent être effectuées en alternance.

Le CAP en poche, vous pourrez d'ores et déjà intégrer le marché du travail en tant qu'ouvrier fleuriste. Si vous souhaitez valoriser votre savoir-faire personnel de création et de commercialisation, continuez par un BP (Brevet Professionnel).

Avec le niveau bac

Le BP (Brevet Professionnel) correspond à un niveau de fleuriste qualifié. Le titulaire est capable de tenir un point de vente, assurer les achats, former des apprentis... Il se prépare également en 2 ans en contrat d’apprentissage.

Le BM (Brevet de Maîtrise) est une formation délivrée par les Meilleurs ouvriers de France. Ce diplôme est ouvert aux titulaires d’un BP (ou aux titulaires d’un CAP qui peuvent justifier de 5 ans d’expérience professionnelle).

Il s'adresse aux personnes ayant un réel projet de création d'entreprise ou aux fleuristes récemment installés qui souhaiteraient développer leurs compétences en management. Il se prépare en un ou deux ans et comprend six modules principaux : conduite d'entreprise, commerciale, gestion économique et financière, maître d'apprentissage, gestion des ressources humaines et anglais.

Dernière mise à jour : 5 octobre 2015

Témoignage

Cyrille, fleuriste

« Malgré certaines tâches répétitives, dans ce métier, chaque jour est différent du précédent. C'est cette variété qui me plaît particulièrement. Dans la même journée,  vous pouvez avoir à réaliser un bouquet avec un budget conséquent pour un client qui vous fait confiance et  laisse exprimer votre créativité et votre 'style'. L’heure d’après vous êtes en train de balayer le trottoir devant votre boutique. Ce métier vous oblige à être humble.

J’aime avoir ce contact avec les fleurs, les plantes, cette forme d’authenticité de retour aux racines. J’aime être un artisan avec tout ce que ce mot a de noble : savoir-faire, transmission des savoirs, création... »