Présentation

Le nucléaire est l'une des principales sources de production d'électricité en France. Une industrie qui embauche plus de 40 000 professionnels dont de nombreux ingénieurs en sûreté nucléaire. Ces deniers ont un rôle majeur dans les quelques 19 centrales en exploitation présentes sur le territoire. En effet, leur métier consiste à analyser les risques liés à l'utilisation du nucléaire.

Un regard porté sur l'ensemble de la centrale

L'ingénieur en sûreté nucléaire est chargé de vérifier l'ensemble des dispositions techniques, humaines et organisationnelles mises en œuvre au sein d'une centrale. Son objectif est de garantir le bon fonctionnement des installations, d'évaluer leur état de sûreté et de contrôler le respect des règles d'exploitation.

Ainsi, cet expert est amené à contrôler en temps réel, à la fois les réacteurs, les circuits de refroidissement, les circuits incendies et les interventions de certains opérateurs afin de prévenir les éventuels incidents. Le but étant de protéger au mieux la population et l'environnement d'une quelconque dispersion de produits radioactifs.

Il doit ainsi faire preuve de minutie et de rigueur mais aussi témoigner de très bonnes capacités d'analyse et de diagnostic. Une maîtrise parfaite de la réglementation en matière de sûreté nucléaire est évidemment requise. Enfin, cet ingénieur est chargé de consulter ou de rédiger des dossiers de sécurité qu'il doit faire suivre à l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). Des capacités rédactionnelles sont donc exigées.

Un poste à responsabilités

Veiller à ce que les règles de sûreté soient bien vérifiées est donc l'une des missions majeures de ce professionnel. C'est à lui que revient la sécurité de l'ensemble des employés présents sur le site, mais également celle de la population environnante. Pour exercer cette activité, il convient donc d'être responsable et de savoir gérer des situations de stress.

Par ailleurs, l'ingénieur en sûreté nucléaire travaille aux côtés d'un directeur d'unité mais il est également en constante relation avec les différents services opérationnels, de production ou encore de maintenance. Il peut être amené à leur apporter des conseils ou une assistance. Il doit donc afficher des compétences au niveau relationnel et organisationnel, être un bon communiquant et faire preuve de disponibilité.

Formation

Cinq années d'études après le bac sont requises pour ce poste. Les diplômés d'écoles d'ingénieurs sont particulièrement appréciés des grandes entreprises du secteur, tout comme ceux issus de l’Institut national des sciences et techniques nucléaires.

Néanmoins, un parcours universitaire peut-être envisagé. De nombreuses formations de niveau master (professionnel ou recherche), de plus en plus pointues sur le sujet, se développent, comme le master pro Ingénierie, traçabilité et développement durable (spécialité Assainissement, démantèlement d’installations nucléaires).

Dernière mise à jour : 24 mars 2015

Témoignage

David Fabron, Ingénieur en sûreté nucléaire

« Le plus important avec le nucléaire, c'est la sécurité. Tout le monde se souvient de Tchernobyl ou de Fukushima… Mon rôle est d'éviter ce genre de catastrophe. Pour ce faire, je travaille aussi bien au niveau de la conception des réacteurs que de l'exploitation dans les centrales. C'est pourquoi je me dois d’être très polyvalent.

J'interviens également auprès des personnels sur le volet environnemental. Il ne faut pas se le cacher, nous ne contrôlons pas encore parfaitement cette énergie et son impact écologique. En parallèle de mon travail quotidien, je mène d'ailleurs des recherches sur la gestion des déchets. Une question passionnante et déterminante pour notre avenir. »